En visite à Washington, M. Yang a rencontré le général H.R. McMaster, nouveau conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump ainsi que Jared Kushner, qui est à la fois le gendre et un proche conseiller du président américain, a indiqué Sean Spicer, porte-parole de l'exécutif américain. "A la fin de la rencontre, le conseiller d'Etat a eu l'occasion de saluer le président avant de partir", a-t-il précisé. "Cela a été l'occasion d'entamer une conversation et de parler de nos intérêts communs en termes de sécurité nationale", a-t-il ajouté évoquant ces rencontres à la Maison Blanche. Ancien ambassadeur à Washington et ex-ministre des Affaires étrangères, M. Yang est le premier haut responsable chinois à être accueilli à la Maison Blanche depuis la prestation de serment de Donald Trump le 20 janvier. Après une période de tensions provoquées par les propos de Donald Trump sur la concurrence économique chinoise et sur les liens avec Taïwan, les deux premières puissances économiques mondiales se sont rapprochées ces dernières semaines. Selon le ministère chinois des Affaires étrangères, les deux pays "sont en contact étroit" sur la possibilité d'un sommet entre M. Trump et son homologue chinois Xi Jinping. Outre la Corée du Nord, les sources de tension ne manquent pas entre les deux puissances, entre les prétentions de Pékin en mer de Chine méridionale ou les velléités de Donald Trump de taxer les importations chinoises. Mais Pékin semble décidé à remettre la relation avec Washington dans une perspective de long terme: comme l'a noté l'agence Chine nouvelle, la visite de M. Yang coïncide avec le 45e anniversaire du voyage historique du président américain Richard Nixon en Chine. Cette visite avait scellé le rapprochement entre les deux puissances, alliées à l'époque contre l'ennemi soviétique commun. (Belga)

En visite à Washington, M. Yang a rencontré le général H.R. McMaster, nouveau conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump ainsi que Jared Kushner, qui est à la fois le gendre et un proche conseiller du président américain, a indiqué Sean Spicer, porte-parole de l'exécutif américain. "A la fin de la rencontre, le conseiller d'Etat a eu l'occasion de saluer le président avant de partir", a-t-il précisé. "Cela a été l'occasion d'entamer une conversation et de parler de nos intérêts communs en termes de sécurité nationale", a-t-il ajouté évoquant ces rencontres à la Maison Blanche. Ancien ambassadeur à Washington et ex-ministre des Affaires étrangères, M. Yang est le premier haut responsable chinois à être accueilli à la Maison Blanche depuis la prestation de serment de Donald Trump le 20 janvier. Après une période de tensions provoquées par les propos de Donald Trump sur la concurrence économique chinoise et sur les liens avec Taïwan, les deux premières puissances économiques mondiales se sont rapprochées ces dernières semaines. Selon le ministère chinois des Affaires étrangères, les deux pays "sont en contact étroit" sur la possibilité d'un sommet entre M. Trump et son homologue chinois Xi Jinping. Outre la Corée du Nord, les sources de tension ne manquent pas entre les deux puissances, entre les prétentions de Pékin en mer de Chine méridionale ou les velléités de Donald Trump de taxer les importations chinoises. Mais Pékin semble décidé à remettre la relation avec Washington dans une perspective de long terme: comme l'a noté l'agence Chine nouvelle, la visite de M. Yang coïncide avec le 45e anniversaire du voyage historique du président américain Richard Nixon en Chine. Cette visite avait scellé le rapprochement entre les deux puissances, alliées à l'époque contre l'ennemi soviétique commun. (Belga)