En mars dernier, Dodo la Saumure a été placé sous mandat d'arrêt pour proxénétisme et incitation à la débauche. La chambre du conseil lui avait déjà octroyé le bracelet en septembre mais la chambre des mises en accusation avait déjà cassé cette décision. En septembre 2014, il avait écopé d'une peine de cinq ans de prison avec sursis probatoire de cinq ans, devant la cour d'appel du Hainaut à Mons, pour des faits identiques. En mai dernier, Dodo la Saumure avait été condamné par le tribunal correctionnel de Courtrai à 30 mois de prison, dont 15 mois de prison ferme, pour appartenance à une organisation criminelle, exploitation de maisons closes et traite des êtres humains avec violence, intimidation, menaces et corruption. Dodo la Saumure n'est plus défendu par Me Jean-Philippe Mayence mais par l'avocat tournaisien Gauthier Gossieaux. (Belga)