Pour l'Auditorat du travail, cette libération n'est pas une surprise. "Les conditions du maintien en détention ne sont plus rencontrées, même si les faits qui leurs sont reprochés sont des infractions graves au droit pénal social. L'enquête est toujours en cours, le juge d'instruction doit poursuivre quelques devoirs", a indiqué l'auditeur du travail, Charles-Eric Clesse. Remis en liberté sous conditions (résider à un domicile précis et respecter la loi) jeudi dans la soirée, Dodo La Saumure reste inculpé de fraude à l'ONSS, de traite des êtres humains ainsi que de bris de scellés placés sur deux de ses établissements. Sa compagne Béatrice Legrain est également toujours inculpée dans ce dossier. Pour l'Auditorat du travail du Hainaut, 17 travailleurs non déclarés ont été découverts lors d'un contrôle dans deux de ses établissements. Les scellés ont été brisés à quatre reprises et d'autres personnes non déclarées à l'ONSS ont été retrouvées au sein de ces bars, ce qui porte le total à une vingtaine. L'auditeur du travail estime que les inculpés ont mis en place un système se basant sur le FKK allemand (FreiKörperKultur ou culture du corps libre). En septembre 2013, Dodo la Saumure avait écopé de cinq ans de prison avec sursis pour des faits similaires. (Belga)

Pour l'Auditorat du travail, cette libération n'est pas une surprise. "Les conditions du maintien en détention ne sont plus rencontrées, même si les faits qui leurs sont reprochés sont des infractions graves au droit pénal social. L'enquête est toujours en cours, le juge d'instruction doit poursuivre quelques devoirs", a indiqué l'auditeur du travail, Charles-Eric Clesse. Remis en liberté sous conditions (résider à un domicile précis et respecter la loi) jeudi dans la soirée, Dodo La Saumure reste inculpé de fraude à l'ONSS, de traite des êtres humains ainsi que de bris de scellés placés sur deux de ses établissements. Sa compagne Béatrice Legrain est également toujours inculpée dans ce dossier. Pour l'Auditorat du travail du Hainaut, 17 travailleurs non déclarés ont été découverts lors d'un contrôle dans deux de ses établissements. Les scellés ont été brisés à quatre reprises et d'autres personnes non déclarées à l'ONSS ont été retrouvées au sein de ces bars, ce qui porte le total à une vingtaine. L'auditeur du travail estime que les inculpés ont mis en place un système se basant sur le FKK allemand (FreiKörperKultur ou culture du corps libre). En septembre 2013, Dodo la Saumure avait écopé de cinq ans de prison avec sursis pour des faits similaires. (Belga)