Quelque 650 personnes, presque exclusivement d'origine nord-africaine ont été contrôlées durant la nuit, notamment à la gare de Cologne. Celles n'ayant pas de papiers d'identité, environ 190 personnes, ont été interdites de se rendre sur les lieux des festivités. Nonante-deux autres ont été emmenées par la police. Presque 300 personnes étaient notamment présentes dans un même train, a indiqué le chef de la police locale Jürgen Mathies à l'agence de presse allemande DPA. La police avait installé un nouveau système de surveillance vidéo pour surveiller la situation sur la place bordant la gare de Cologne durant les festivités du réveillon. Le chef de la police réfute cependant que les agents se soient prêtés à du "profilage racial" et qu'ils ne visaient qu'un groupe de la population. Ils ont axé leurs contrôles en fonction de l'attitude des gens et ceux-ci ont également concerné des Allemands, a insisté Jurgen Mathies. (Belga)

Quelque 650 personnes, presque exclusivement d'origine nord-africaine ont été contrôlées durant la nuit, notamment à la gare de Cologne. Celles n'ayant pas de papiers d'identité, environ 190 personnes, ont été interdites de se rendre sur les lieux des festivités. Nonante-deux autres ont été emmenées par la police. Presque 300 personnes étaient notamment présentes dans un même train, a indiqué le chef de la police locale Jürgen Mathies à l'agence de presse allemande DPA. La police avait installé un nouveau système de surveillance vidéo pour surveiller la situation sur la place bordant la gare de Cologne durant les festivités du réveillon. Le chef de la police réfute cependant que les agents se soient prêtés à du "profilage racial" et qu'ils ne visaient qu'un groupe de la population. Ils ont axé leurs contrôles en fonction de l'attitude des gens et ceux-ci ont également concerné des Allemands, a insisté Jurgen Mathies. (Belga)