Arrivé en Australie en fin de semaine passée, M. Hayez s'est exprimé pour la première fois publiquement lundi matin lors d'une conférence de presse à Tweeds Head, localité non loin de la station balnéaire de Byron Bay où son fils Théo Hayez (18) a été aperçu pour la dernière fois le 31 mai. "Si vous détenez une information mais que vous ne voulez pas traiter avec la police ou craignez de vous présenter, s'il vous plait contactez anonymement le portail de signalement "crime stopper"", a prié M. Hayez. Il ajouté qu'il était "vital" que les enquêteurs aient accès au compte de la messagerie WhatsApp de Théo Hayez "sans délai, chaque minute compte". Il a confirmé que son fils avait eu recours à cette application la nuit de sa disparition. "Nous comprenons la politique de confidentialité et nous la respectons. Toutefois, il est question de fournir une assistance à une personne en grand danger", a-t-il insisté. M. Hayez a remercié ses proches, la police australienne et la communauté de Byron Bay pour leurs efforts déployés au cours des deux dernières semaines pour retrouver Théo. "Quand j'ai quitté la Belgique, j'ai promis à son petit frère que je ramènerai Théo à la maison, aidez-moi à garder ma promesse", a encore enjoint le père très ému. La police de Byron Bay diffuse une nouvelle vidéo prise par une caméra de surveillance sur laquelle le jeune homme est filmé le 31 mai à 19h45 en train d'acheter de l'alcool chez un caviste. Elle permet de distinguer précisément la tenue du garçon le jour de sa disparition. La police avait déjà diffusé une première vidéo de Théo Hayez quittant une boite de nuit de Byron Bay le 31 mai à 23h30. Il n'a plus donné signe de vie depuis et ses effets personnels ont été retrouvés intacts dans son hébergement, environ 2km plus loin. Ces deux vidéos sont les seules sur lesquelles la police peut certifier que le jeune apparait. "Ce sont toutes les informations dont nous disposons, tout le reste je ne peux pas confirmer catégoriquement", a déclaré le superintendant de la police locale, Dave Roptell. Bien qu'il soit question d'une troisième vidéo filmée par une caméra de surveillance dans une rue adjacente, il ne s'agit que de "spéculation", a assuré le superintendant. "Nous sommes déconcertés, car c'est tout ce dont nous disposons", a ajouté M. Roptell. "Nous souhaitons obtenir le plus de renseignements possibles, toute information est bienvenue, qu'elle soit crédible ou non", a-t-il aussi exhorté. L'agent a en outre confirmé que de vastes ressources étaient mobilisées pour élucider cette affaire de disparition, avec notamment récemment la collaboration de détectives spécialisés dans les homicides. "Nous nous sommes entretenus avec beaucoup de témoins,(...) nous voulons nous assurer que les recherches sont aussi larges que possibles". Il a confirmé que suite à un signalement du téléphone de Théo Hayez vers 13h42 le 1er juin près du phare de Byron Bay, des fouilles étaient aussi menées dans ces environs, mais qu'elles se poursuivaient toujours dans le reste de la région (nord, est, bush et plages). Enfin, le policier a aussi mentionné la coopération au niveau international dans la poursuite de l'enquête, avec le partage d'information par la police belge. "Je ne peux pas dire si nous allons retrouver Théo en vie, mais je garde espoir", a conclu Dave Roptell. (Belga)