"Je pense aux victimes et à ceux qui ont tenté de s'opposer à la barbarie. Mes pensées vont à nos 10 paras morts pour la paix et piégés par une explosion de haine et à tous les Belges qui ont péri", a relayé le ministre des Affaires étrangères sur le réseau de microblogging en matinée, accompagnant ce message d'une vidéo aux images léchées, dans laquelle il se présente face caméra.

Le ministre belge rappelle dans cette vidéo que le génocide de 1994, particulièrement bref (100 jours) mais meurtrier avec au moins 800.000 personnes tuées ("environ un million de personnes lâchement assassinées"), surtout des membres de la minorité tutsi, est "l'une des pires tragédies du siècle passé".

"Nous nous souvenons aussi de nos dix paras, qui étaient chargés de la protection de la Première ministre et qui ont péri, piégés par une explosion de haine et de ressentiment". "Nous souhaitons témoigner de notre forte solidarité", conclut-il.

"Je pense aux victimes et à ceux qui ont tenté de s'opposer à la barbarie. Mes pensées vont à nos 10 paras morts pour la paix et piégés par une explosion de haine et à tous les Belges qui ont péri", a relayé le ministre des Affaires étrangères sur le réseau de microblogging en matinée, accompagnant ce message d'une vidéo aux images léchées, dans laquelle il se présente face caméra. Le ministre belge rappelle dans cette vidéo que le génocide de 1994, particulièrement bref (100 jours) mais meurtrier avec au moins 800.000 personnes tuées ("environ un million de personnes lâchement assassinées"), surtout des membres de la minorité tutsi, est "l'une des pires tragédies du siècle passé". "Nous nous souvenons aussi de nos dix paras, qui étaient chargés de la protection de la Première ministre et qui ont péri, piégés par une explosion de haine et de ressentiment". "Nous souhaitons témoigner de notre forte solidarité", conclut-il.