Le chef de la diplomatie belge a formulé l'espoir que "l'Amérique ne se repliera pas sur elle-même" et que le futur président pourra "rassembler l'Amérique". Le repli sur soi est une tendance lourde, a observé M. Reynders, évoquant la situation aux Etats-Unis mais également en Europe, avec le Brexit, et en Belgique où on a vu "la Région wallonne ne pas vouloir s'ouvrir au commerce international". La campagne pour les élections américaines a été "affligeante", a estimé M. Reynders selon qui il faut cependant "faire la part des choses" entre les "attaques" d'une campagne et "la manière dont une administration se mettra en place". M. Reynders voit également dans cette élection américaine une opportunité pour l'Europe de se renforcer, notamment à travers une politique européenne de sécurité et de défense. (Belga)

Le chef de la diplomatie belge a formulé l'espoir que "l'Amérique ne se repliera pas sur elle-même" et que le futur président pourra "rassembler l'Amérique". Le repli sur soi est une tendance lourde, a observé M. Reynders, évoquant la situation aux Etats-Unis mais également en Europe, avec le Brexit, et en Belgique où on a vu "la Région wallonne ne pas vouloir s'ouvrir au commerce international". La campagne pour les élections américaines a été "affligeante", a estimé M. Reynders selon qui il faut cependant "faire la part des choses" entre les "attaques" d'une campagne et "la manière dont une administration se mettra en place". M. Reynders voit également dans cette élection américaine une opportunité pour l'Europe de se renforcer, notamment à travers une politique européenne de sécurité et de défense. (Belga)