"Je pense que Didier prend un risque dont il ne mesure pas les conséquences pour les Bruxellois. Car mettre à mal Bruxelles, c'est peut-être encore plus viscéral pour la N-VA que de mettre à mal la Belgique", déplore Olivier Maingain, qui répète son rejet catégorique de tout "accord gouvernemental avec la N-VA". Le parti amarante n'exclura pas pour autant d'être au gouvernement régional, même si la N-VA s'avère incontournable à la suite des élections. "Nous pourrions très bien être dans un gouvernement, mais où se jouerait un face-à-face permanent", développe-t-il. (Belga)

"Je pense que Didier prend un risque dont il ne mesure pas les conséquences pour les Bruxellois. Car mettre à mal Bruxelles, c'est peut-être encore plus viscéral pour la N-VA que de mettre à mal la Belgique", déplore Olivier Maingain, qui répète son rejet catégorique de tout "accord gouvernemental avec la N-VA". Le parti amarante n'exclura pas pour autant d'être au gouvernement régional, même si la N-VA s'avère incontournable à la suite des élections. "Nous pourrions très bien être dans un gouvernement, mais où se jouerait un face-à-face permanent", développe-t-il. (Belga)