31 ans le libéro de l'Impact Montréal a du moins été aligné dès le coup d'envoi par Roberto Martinez lors des trois dernières rencontres des Diables, et il a chaque fois été largement à la hauteur des attentes de l'Espagnol. Ce dernier devrait donc continuer à lui faire confiance, malgré les retours de Toby Alderweireld et de Thomas Vermaelen. "Désormais je viens en tout cas avec le sentiment d'être un joueur sur lequel le sélectionneur compte", se réjouissait Ciman après l'entraînement de mercredi au Centre national de football de Tubize. "J'apprécie d'ailleurs énormément. Ce n'était en effet pas le cas avant, même quand il y a avait des blessés. Je l'encaissais assez difficilement. Aujourd'hui je suis plutôt surpris mais surtout très fier de ce nouveau statut. Je ne prétends pas être incontournable, même si certains l'affirment. Je sais parfaitement qu'il y a beaucoup de concurrence. Mais j'ai bien saisi ma chance et je me sens toujours prêt. Ensuite c'est évidemment le coach qui décide..." Roberto Martinez, quel que soit son dispositif, devrait installer Ciman au centre d'une défense à trois, voire à quatre. La place préférée du Wallon ! "De là, c'est plus facile de diriger, de parler", avoue-t-il. "Et puis j'y ai mes habitudes. Pour moi, à trois ou à quatre, ça ne change pas grand chose, mais je me méfie de ce solide bloc grec. Je rêve de terminer ma carrière internationale au Mondial-2018, et il ne s'agit donc pas de trébucher en chemin..." Laurent Ciman n'a retrouvé les pelouses de la Major League Soccer américaine que depuis début mars, et n'a que trois matches officiels dans les jambes. "Je ne suis pas dans la même situation que par exemple les joueurs de Premier League qui commencent à avoir besoin de souffler un peu", observe-t-il. "Moi je suis parfaitement reposé et frais, tant physiquement que mentalement. Les résultats de l'Impact sont pour le moment en-dessous de nos espérances (2 points sur 9, ndlr). Mais on doit encore digérer le départ de Didier Drogba, et je m'attends donc à une saison assez difficile.", conclut Ciman. (Belga)

31 ans le libéro de l'Impact Montréal a du moins été aligné dès le coup d'envoi par Roberto Martinez lors des trois dernières rencontres des Diables, et il a chaque fois été largement à la hauteur des attentes de l'Espagnol. Ce dernier devrait donc continuer à lui faire confiance, malgré les retours de Toby Alderweireld et de Thomas Vermaelen. "Désormais je viens en tout cas avec le sentiment d'être un joueur sur lequel le sélectionneur compte", se réjouissait Ciman après l'entraînement de mercredi au Centre national de football de Tubize. "J'apprécie d'ailleurs énormément. Ce n'était en effet pas le cas avant, même quand il y a avait des blessés. Je l'encaissais assez difficilement. Aujourd'hui je suis plutôt surpris mais surtout très fier de ce nouveau statut. Je ne prétends pas être incontournable, même si certains l'affirment. Je sais parfaitement qu'il y a beaucoup de concurrence. Mais j'ai bien saisi ma chance et je me sens toujours prêt. Ensuite c'est évidemment le coach qui décide..." Roberto Martinez, quel que soit son dispositif, devrait installer Ciman au centre d'une défense à trois, voire à quatre. La place préférée du Wallon ! "De là, c'est plus facile de diriger, de parler", avoue-t-il. "Et puis j'y ai mes habitudes. Pour moi, à trois ou à quatre, ça ne change pas grand chose, mais je me méfie de ce solide bloc grec. Je rêve de terminer ma carrière internationale au Mondial-2018, et il ne s'agit donc pas de trébucher en chemin..." Laurent Ciman n'a retrouvé les pelouses de la Major League Soccer américaine que depuis début mars, et n'a que trois matches officiels dans les jambes. "Je ne suis pas dans la même situation que par exemple les joueurs de Premier League qui commencent à avoir besoin de souffler un peu", observe-t-il. "Moi je suis parfaitement reposé et frais, tant physiquement que mentalement. Les résultats de l'Impact sont pour le moment en-dessous de nos espérances (2 points sur 9, ndlr). Mais on doit encore digérer le départ de Didier Drogba, et je m'attends donc à une saison assez difficile.", conclut Ciman. (Belga)