"Ce qui va se jouer dans une semaine, c'est l'avenir de notre modèle social, de la solidarité, du monde ouvrier et de la classe moyenne, de notre pays", a lancé samedi Elio Di Rupo lors du meeting de clôture de la campagne de sa fédération Mons-Borinage. Le président du PS a opposé le projet politique de sa formation, qui vise à tirer chacun vers le haut, au modèle "MR-N-VA" de "l'appauvrissement" que pourrait remettre en scelle l'éparpillement des voix à gauche. Samedi, M. Di Rupo a clairement fustigé la stratégie du PTB qu'il accuse de ne pas vouloir participer à des gouvernements. "Voter PTB, c'est remettre la N-VA au centre de gravité de notre pays", a-t-il lancé aux progressistes tentés de voter pour le parti d'extrême gauche. L'ancien Premier ministre a opposé la "gauche authentique et responsable", incarnée par le parti socialiste, à la gauche de la seule "indignation" au "balcon", que représente à ses yeux le PTB. Le 26 mai, toutes les voix et tous les sièges au parlement compteront pour lutter contre le "modèle de l'appauvrissement", a conclu M. Di Rupo. (Belga)

"Ce qui va se jouer dans une semaine, c'est l'avenir de notre modèle social, de la solidarité, du monde ouvrier et de la classe moyenne, de notre pays", a lancé samedi Elio Di Rupo lors du meeting de clôture de la campagne de sa fédération Mons-Borinage. Le président du PS a opposé le projet politique de sa formation, qui vise à tirer chacun vers le haut, au modèle "MR-N-VA" de "l'appauvrissement" que pourrait remettre en scelle l'éparpillement des voix à gauche. Samedi, M. Di Rupo a clairement fustigé la stratégie du PTB qu'il accuse de ne pas vouloir participer à des gouvernements. "Voter PTB, c'est remettre la N-VA au centre de gravité de notre pays", a-t-il lancé aux progressistes tentés de voter pour le parti d'extrême gauche. L'ancien Premier ministre a opposé la "gauche authentique et responsable", incarnée par le parti socialiste, à la gauche de la seule "indignation" au "balcon", que représente à ses yeux le PTB. Le 26 mai, toutes les voix et tous les sièges au parlement compteront pour lutter contre le "modèle de l'appauvrissement", a conclu M. Di Rupo. (Belga)