"Ce qui va se jouer dans une semaine, c'est l'avenir de notre modèle social, de la solidarité, du monde ouvrier et de la classe moyenne, de notre pays", a lancé samedi Elio Di Rupo lors du meeting de clôture de la campagne de sa fédération Mons-Borinage. Le président du PS a opposé le projet politique de sa formation, qui vise à tirer chacun vers le haut, au modèle "MR-N-VA" de "l'appauvrissement" que pourrait remettre en scelle l'éparpillement des voix à gauche. Samedi, M. Di Rupo a clairement fustigé la stratégie du PTB qu'il accuse de ne pas vouloir participer à des gouvernements. "Voter PTB, c'est remettre la N-VA au centre de gravité de notre pays", a-t-il lancé aux progressistes tentés de voter pour le parti d'extrême gauche. L'ancien Premier ministre a opposé la "gauche authentique et responsable", incarnée par le parti socialiste, à la gauche de la seule "indignation" au "balcon", que représente à ses yeux le PTB. Le 26 mai, toutes les voix et tous les sièges au parlement compteront pour lutter contre le "modèle de l'appauvrissement", a conclu M. Di Rupo. (Belga)