Lors de son annonce de candidature à Anvers ce week-end, le président de la N-VA avait fait comprendre qu'il ne ferait pas de coalition avec le Vlaams Belang, "un parti où la ligne dure de Dewinter" s'est imposée, a justifié Bart De Wever.

Interrogé ce matin sur la VRT-Radio, Filip Dewinter a estimé que le cordon sanitaire était dû à sa personnalité. Il a dès lors tenu à adresser lundi une "question hypothétique" au patron de la N-VA. "Une liste du Vlaams Belang à Anvers où Filip Dewinter ne serait pas tête de liste serait-il pour lui acceptable ?", a-t-il lancé, suggérant plutôt Gerolf Annemans, Bruno Valkeniers ou Anke Van dermeersch pour le remplacer.

Filip Dewinter entend ne "pas empêcher la rupture du cordon sanitaire et la mise à l'écart des socialistes à Anvers. Si c'est nécessaire, je suis prêt à me retirer", a-t-il encore assuré.

Le Vif.be, avec Belga

Lors de son annonce de candidature à Anvers ce week-end, le président de la N-VA avait fait comprendre qu'il ne ferait pas de coalition avec le Vlaams Belang, "un parti où la ligne dure de Dewinter" s'est imposée, a justifié Bart De Wever. Interrogé ce matin sur la VRT-Radio, Filip Dewinter a estimé que le cordon sanitaire était dû à sa personnalité. Il a dès lors tenu à adresser lundi une "question hypothétique" au patron de la N-VA. "Une liste du Vlaams Belang à Anvers où Filip Dewinter ne serait pas tête de liste serait-il pour lui acceptable ?", a-t-il lancé, suggérant plutôt Gerolf Annemans, Bruno Valkeniers ou Anke Van dermeersch pour le remplacer. Filip Dewinter entend ne "pas empêcher la rupture du cordon sanitaire et la mise à l'écart des socialistes à Anvers. Si c'est nécessaire, je suis prêt à me retirer", a-t-il encore assuré. Le Vif.be, avec Belga