Le mois saint de la religion musulmane se déroulera, à partir de mardi ou de mercredi selon les pays, entre restrictions sanitaires et craintes de nouvelles contaminations, notamment sous l'effet de ses traditionnels repas festifs à la fin de la journée de jeûne. Le jeûne du ramadan est l'un des cinq piliers de l'islam. Durant ce mois, les musulmans doivent notamment s'abstenir de manger et de boire du lever au coucher du soleil. Dans le pays le plus peuplé du monde arabe, L'Égypte (plus de 100 millions d'habitants), le ramadan débute ce mardi et, négligeant souvent le port du masque ou la distanciation physique, les Cairotes s'affairaient en nombre lundi à leurs derniers achats. En Tunisie, où le dernier ramadan s'est déroulé en plein confinement général, le gouvernement a dû cette année faire marche arrière sur l'allongement du couvre-feu à 19h et revenir ce week-end à un couvre-feu à 22h, face à une levée de boucliers. Au Maroc, des mesures de restriction pour la période (extension du couvre-feu, interdiction de fêtes et de rassemblements etc...) ont été promulguées récemment. En Syrie, où le conflit est entré en mars dans sa dixième année, le ramadan s'annonce morose, dans un pays en plein effondrement économique et en proie à une inflation galopante. Le gouvernement n'a pas annoncé de nouvelles mesures ni de couvre-feu "Ce ramadan n'est pas comme les autres. Il n'y a ni rassemblements familiaux, ni prière à la mosquée après l'iftar (le repas quotidien de rupture du jeûne, ndlr.), ni tentes, ni tables où est disposée la nourriture pour les pauvres comme le veut la tradition", assure Rima Qabalan, une mère de famille de la capitale jordanienne Amman. Les autorités saoudiennes ont annoncé début avril que seules les personnes vaccinées contre le Covid-19 seraient autorisées à effectuer la omra, le petit pèlerinage à La Mecque, à partir du début du ramadan. L'Europe a franchi lundi la barre du million de morts du Covid-19, selon un comptage réalisé lundi par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé. Les 52 pays et territoires de la région (qui va à l'est jusqu'à l'Azerbaïdjan et la Russie) totalisent au moins 1.000.288 décès (pour 46.496.560 cas), devant l'Amérique latine et les Caraïbes (832.577 décès), les États-Unis/Canada (585.428 décès) et l'Asie (285.824 décès). (Belga)

Le mois saint de la religion musulmane se déroulera, à partir de mardi ou de mercredi selon les pays, entre restrictions sanitaires et craintes de nouvelles contaminations, notamment sous l'effet de ses traditionnels repas festifs à la fin de la journée de jeûne. Le jeûne du ramadan est l'un des cinq piliers de l'islam. Durant ce mois, les musulmans doivent notamment s'abstenir de manger et de boire du lever au coucher du soleil. Dans le pays le plus peuplé du monde arabe, L'Égypte (plus de 100 millions d'habitants), le ramadan débute ce mardi et, négligeant souvent le port du masque ou la distanciation physique, les Cairotes s'affairaient en nombre lundi à leurs derniers achats. En Tunisie, où le dernier ramadan s'est déroulé en plein confinement général, le gouvernement a dû cette année faire marche arrière sur l'allongement du couvre-feu à 19h et revenir ce week-end à un couvre-feu à 22h, face à une levée de boucliers. Au Maroc, des mesures de restriction pour la période (extension du couvre-feu, interdiction de fêtes et de rassemblements etc...) ont été promulguées récemment. En Syrie, où le conflit est entré en mars dans sa dixième année, le ramadan s'annonce morose, dans un pays en plein effondrement économique et en proie à une inflation galopante. Le gouvernement n'a pas annoncé de nouvelles mesures ni de couvre-feu "Ce ramadan n'est pas comme les autres. Il n'y a ni rassemblements familiaux, ni prière à la mosquée après l'iftar (le repas quotidien de rupture du jeûne, ndlr.), ni tentes, ni tables où est disposée la nourriture pour les pauvres comme le veut la tradition", assure Rima Qabalan, une mère de famille de la capitale jordanienne Amman. Les autorités saoudiennes ont annoncé début avril que seules les personnes vaccinées contre le Covid-19 seraient autorisées à effectuer la omra, le petit pèlerinage à La Mecque, à partir du début du ramadan. L'Europe a franchi lundi la barre du million de morts du Covid-19, selon un comptage réalisé lundi par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé. Les 52 pays et territoires de la région (qui va à l'est jusqu'à l'Azerbaïdjan et la Russie) totalisent au moins 1.000.288 décès (pour 46.496.560 cas), devant l'Amérique latine et les Caraïbes (832.577 décès), les États-Unis/Canada (585.428 décès) et l'Asie (285.824 décès). (Belga)