Il est encore possible d'acheter des tickets pour dimanche, précise l'organisation. "Pour la journée de vendredi, nous avons vendu 10.000 tickets. Dimanche, nous pensons en vendre 11.000. Mais je ne serais pas étonné d'avoir une bonne surprise avec un nombre de participants plus important que je le prévoyais", confie Jean-Yves Laffineur. Les pass 3 jours sont, quant à eux, sold out depuis jeudi déjà. "Nous en avons vendu 6.000. C'est autant que l'année dernière et les acheteurs sont des habitués du festival. Ça nous fait plaisir car on craignait un peu d'attirer moins de monde puisque pour les 15 ans, l'année dernière, nous avions des artistes très attendus comme Manu Ciao", reconnait l'organisateur. Le samedi reste néanmoins la journée où le public est toujours plus présent à Esperanzah. Le vendredi affiche toujours des chiffres plus bas tandis que le dimanche règne souvent une ambiance plus familiale. Cette année, des cars font la navette entre le camping des familles et le site du festival. Les organisateurs se disent "satisfaits" par ce système, proposé en continu et qui a eu un beau succès. Autre changement, le réagencement des scènes qui a permis d'accueillir des artistes d'un style différent de celui qu'on connait habituellement sur le festival. C'est notamment possible avec la scène Alpha où l'on retrouve des noms comme Uman ou encore Yallah Bye. Quant à la consommation de drogues, Esperanzah privilégie la prévention avec une tolérance zéro pour les drogues dures. Le poste médical de santé n'a, pour sa part, pas eu de grosse intervention jusqu'à présent. (Belga)

Il est encore possible d'acheter des tickets pour dimanche, précise l'organisation. "Pour la journée de vendredi, nous avons vendu 10.000 tickets. Dimanche, nous pensons en vendre 11.000. Mais je ne serais pas étonné d'avoir une bonne surprise avec un nombre de participants plus important que je le prévoyais", confie Jean-Yves Laffineur. Les pass 3 jours sont, quant à eux, sold out depuis jeudi déjà. "Nous en avons vendu 6.000. C'est autant que l'année dernière et les acheteurs sont des habitués du festival. Ça nous fait plaisir car on craignait un peu d'attirer moins de monde puisque pour les 15 ans, l'année dernière, nous avions des artistes très attendus comme Manu Ciao", reconnait l'organisateur. Le samedi reste néanmoins la journée où le public est toujours plus présent à Esperanzah. Le vendredi affiche toujours des chiffres plus bas tandis que le dimanche règne souvent une ambiance plus familiale. Cette année, des cars font la navette entre le camping des familles et le site du festival. Les organisateurs se disent "satisfaits" par ce système, proposé en continu et qui a eu un beau succès. Autre changement, le réagencement des scènes qui a permis d'accueillir des artistes d'un style différent de celui qu'on connait habituellement sur le festival. C'est notamment possible avec la scène Alpha où l'on retrouve des noms comme Uman ou encore Yallah Bye. Quant à la consommation de drogues, Esperanzah privilégie la prévention avec une tolérance zéro pour les drogues dures. Le poste médical de santé n'a, pour sa part, pas eu de grosse intervention jusqu'à présent. (Belga)