Alors qu'il s'apprêtait à monter sur la scène de la place Saint-Paul pour prononcer son discours du 1er mai, le député fédéral avait été attaqué par un homme seul. Blessé à la jambe, Raoul Hedebouw avait finalement pris la parole 30 minutes plus tard en rassurant ses partisans sur son état de santé. "J'accuse un peu le choc aujourd'hui, le jour après: c'est normal, il paraît. Réaliser que quelqu'un a porté atteinte à mon intégrité physique ne se digère pas facilement", explique-t-il sur le réseau social. "Physiquement, l'adrénaline étant retombée, la douleur se fait ressentir au niveau des points de suture à ma cuisse. (...) Le médecin m'a mis deux semaines d'incapacité de travail. On verra si ce sera nécessaire de prendre tout ce temps, mais vous comprendrez que je serai en retrait ces prochains jours afin de me laisser le temps de récupérer", ajoute-t-il, avant de préciser qu'il communiquera uniquement via les réseaux sociaux. (Belga)

Alors qu'il s'apprêtait à monter sur la scène de la place Saint-Paul pour prononcer son discours du 1er mai, le député fédéral avait été attaqué par un homme seul. Blessé à la jambe, Raoul Hedebouw avait finalement pris la parole 30 minutes plus tard en rassurant ses partisans sur son état de santé. "J'accuse un peu le choc aujourd'hui, le jour après: c'est normal, il paraît. Réaliser que quelqu'un a porté atteinte à mon intégrité physique ne se digère pas facilement", explique-t-il sur le réseau social. "Physiquement, l'adrénaline étant retombée, la douleur se fait ressentir au niveau des points de suture à ma cuisse. (...) Le médecin m'a mis deux semaines d'incapacité de travail. On verra si ce sera nécessaire de prendre tout ce temps, mais vous comprendrez que je serai en retrait ces prochains jours afin de me laisser le temps de récupérer", ajoute-t-il, avant de préciser qu'il communiquera uniquement via les réseaux sociaux. (Belga)