Cette nouvelle attaque, non revendiquée dans l'immédiat mais dont des dizaines similaires ont été attribuées par Washington aux groupes armés irakiens pro-Iran, intervient alors que Téhéran tente de reprendre langue avec Washington, son grand ennemi, et Ryad, son grand rival régional, lui aussi limitrophe de l'Irak. (Belga)

Cette nouvelle attaque, non revendiquée dans l'immédiat mais dont des dizaines similaires ont été attribuées par Washington aux groupes armés irakiens pro-Iran, intervient alors que Téhéran tente de reprendre langue avec Washington, son grand ennemi, et Ryad, son grand rival régional, lui aussi limitrophe de l'Irak. (Belga)