Sur base des données médicales de 3.702 hommes du feu et de 181 femmes l'an passé, IDEWE a identifié que 64% d'entre eux présentaient un indice de masse corporelle (IMC) situé entre 25 et 30 et étaient donc un surpoids. L'IMC de 19% des personnes prises en compte était même au dessus de 30, si bien qu'un pompier sur cinq est obèse.

"C'est beaucoup", commente le professeur de sciences du travail Lode Godderis (KU Leuven). "Une bonne condition physique et un poids sain sont pourtant importants pour qui doit en cas d'incendie transporter quelqu'un dans les escaliers", illustre l'expert. Il recommande que le surpoids soit adressé rapidement dans les casernes, avec non seulement des exercices techniques mais aussi physiques.