Selon l'épidémiologiste, il semblerait que le variant puisse contourner la protection offerte par la vaccination. Selon des données des autorités de Hong Kong, le variant omicron a été rapporté par un voyageur en provenance d'Afrique du Sud qui a été placé en quarantaine le 11 novembre lors de son arrivée. Le 13 novembre, le test PCR s'est avéré positif. Les autorités sanitaires présument que l'homme - malgré un isolement strict - avait infecté un homme d'une soixantaine d'années résidant dans la chambre en face de la sienne de l'hôtel de quarantaine. Le sexagénaire a été testé positif le 18 novembre, lors d'un quatrième test PCR. Dans les deux cas, une analyse ultérieure a révélé qu'ils étaient contaminés par le variant omicron. (Belga)

Selon l'épidémiologiste, il semblerait que le variant puisse contourner la protection offerte par la vaccination. Selon des données des autorités de Hong Kong, le variant omicron a été rapporté par un voyageur en provenance d'Afrique du Sud qui a été placé en quarantaine le 11 novembre lors de son arrivée. Le 13 novembre, le test PCR s'est avéré positif. Les autorités sanitaires présument que l'homme - malgré un isolement strict - avait infecté un homme d'une soixantaine d'années résidant dans la chambre en face de la sienne de l'hôtel de quarantaine. Le sexagénaire a été testé positif le 18 novembre, lors d'un quatrième test PCR. Dans les deux cas, une analyse ultérieure a révélé qu'ils étaient contaminés par le variant omicron. (Belga)