"Les déplacer aurait été trop dangereux, c'est pourquoi nous avons décidé de les enterrer avant de les faire exploser", a expliqué le porte-parole de la police anversoise Wouter Bruyns. "Il n'y a aucun risque pour les alentours et donc aucune raison de paniquer." (Belga)