Un appel à projets avait été lancé en décembre dernier et la procédure de sélection vient de s'achever, précise-t-on au cabinet de M. Ducarme. Le financement, à hauteur de 2,08 millions d'euros, est assuré par la Loterie nationale. Les CPAS, qui devront cofinancer la construction et l'aménagement des logements à hauteur de 25%, recevront des subsides allant jusqu'à 60.000 euros.

Les logements d'urgence sont octroyés à des personnes en difficulté - pas forcément bénéficiaires d'allocations sociales - pour une période de six mois maximum, renouvelable une fois. Il peut s'agir de sans-abri, de personnes touchées par un incendie, confrontées à des problèmes d'insalubrité ou de femmes battues notamment. Les personnes hébergées sont accompagnées par le CPAS pour trouver un logement à plus long terme.