La semaine passée, les autorités bélarusses ont engagé des poursuites à l'encontre du comité de coordination dont font partie les deux opposants et Alexandre Loukachenko avait menacé "de refroidir certaines têtes brûlées". Les membres du comité veulent entamer un dialogue avec le régime de Minsk, en vain pour l'instant. L'opposition considère que sa figure de proue Svetlana Tikhanovskaïa, aujourd'hui réfugiée en Lituanie, a gagné les élections au début du mois. M. Loukachenko a officiellement remporté 80% des voix. L'opposante a formé le "Conseil de coordination" pour organiser une transition politique à la tête de son pays. Depuis plus de deux semaines, les Bélarusses protestent massivement et pacifiquement contre ces élections. Dimanche, selon les estimations des médias indépendants, il y avait plus de 200.000 personnes dans les rues de Minsk. Le ministère de l'Intérieur estime qu'il y avait un maximum de 20.000 participants. Lors d'une réunion pour le début de la nouvelle année scolaire, M. Loukachenko a déclaré, selon l'agence de presse d'État Belta, que tous les enseignants qui ne le soutenaient pas seraient licenciés. Ces dernières semaines, plusieurs enseignants, ainsi que des membres des services de sécurité et des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, se sont détournés du président. (Belga)

La semaine passée, les autorités bélarusses ont engagé des poursuites à l'encontre du comité de coordination dont font partie les deux opposants et Alexandre Loukachenko avait menacé "de refroidir certaines têtes brûlées". Les membres du comité veulent entamer un dialogue avec le régime de Minsk, en vain pour l'instant. L'opposition considère que sa figure de proue Svetlana Tikhanovskaïa, aujourd'hui réfugiée en Lituanie, a gagné les élections au début du mois. M. Loukachenko a officiellement remporté 80% des voix. L'opposante a formé le "Conseil de coordination" pour organiser une transition politique à la tête de son pays. Depuis plus de deux semaines, les Bélarusses protestent massivement et pacifiquement contre ces élections. Dimanche, selon les estimations des médias indépendants, il y avait plus de 200.000 personnes dans les rues de Minsk. Le ministère de l'Intérieur estime qu'il y avait un maximum de 20.000 participants. Lors d'une réunion pour le début de la nouvelle année scolaire, M. Loukachenko a déclaré, selon l'agence de presse d'État Belta, que tous les enseignants qui ne le soutenaient pas seraient licenciés. Ces dernières semaines, plusieurs enseignants, ainsi que des membres des services de sécurité et des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, se sont détournés du président. (Belga)