S'exprimant en leur nom propre, les deux conseillers communaux confient leur "malaise" concernant la désignation de Charles Michel comme président du MR sans élection interne. "Beaucoup de militants et d'élus furent choqués par cette combine politicienne, qui tranche avec l'élection interne au cdH". Qui tranche, aussi, avec "la bonne gouvernance dont le MR dit faire une priorité". "La présidence actuelle n'est pas légitime", clament-ils, appelant "d'urgence" à l'organisation d'un scrutin interne, avec ce message à Charles Michel: s'il est candidat, il doit abandonner le 16, "par respect pour la fonction de Premier". Quant à Didier Reynders, les deux élus dénoncent son "cynisme de joueur solitaire". Ils lui reprochent de "considérer la politique nationale comme un plan B ou une bouée de sauvetage. Le ministre des Affaires étrangères a annoncé qu'il souhaitait rester en politique belge s'il n'obtenait pas le secrétariat général du Conseil de l'Europe. Pour Aymeric De Lamotte et Victoria de Vigneral, Didier Reynders doit choisir. Le MR doit changer de cap, osent-ils encore. Proposer un message "radical" après avoir "perdu ses repères idéologiques", "délaissé ses fondamentaux" et s'être "laissé guider par les mouvements d'opinion". (Belga)

S'exprimant en leur nom propre, les deux conseillers communaux confient leur "malaise" concernant la désignation de Charles Michel comme président du MR sans élection interne. "Beaucoup de militants et d'élus furent choqués par cette combine politicienne, qui tranche avec l'élection interne au cdH". Qui tranche, aussi, avec "la bonne gouvernance dont le MR dit faire une priorité". "La présidence actuelle n'est pas légitime", clament-ils, appelant "d'urgence" à l'organisation d'un scrutin interne, avec ce message à Charles Michel: s'il est candidat, il doit abandonner le 16, "par respect pour la fonction de Premier". Quant à Didier Reynders, les deux élus dénoncent son "cynisme de joueur solitaire". Ils lui reprochent de "considérer la politique nationale comme un plan B ou une bouée de sauvetage. Le ministre des Affaires étrangères a annoncé qu'il souhaitait rester en politique belge s'il n'obtenait pas le secrétariat général du Conseil de l'Europe. Pour Aymeric De Lamotte et Victoria de Vigneral, Didier Reynders doit choisir. Le MR doit changer de cap, osent-ils encore. Proposer un message "radical" après avoir "perdu ses repères idéologiques", "délaissé ses fondamentaux" et s'être "laissé guider par les mouvements d'opinion". (Belga)