Les deux hommes disposaient de fausses cartes d'identité belges, au nom de Samir Bouzid et de Soufiane Kayal. Ils ont disparu de la circulation et la police ignore leur identité réelle ainsi que leur nationalité. Cette information - que le parquet fédéral ne confirme pas - souligne le rôle central qu'auraient joué ces deux coordinateurs dans les attentats qui ont fait 130 morts et 350 blessés. D'apparence plus âgés que les assaillants, assurant la logistique à partir de Bruxelles et de ses environs, contrôlés le 9 septembre à la frontière austro-hongroise en compagnie de Salah Abdeslam et en provenance de Budapest, ces deux hommes semblent avoir joué un rôle pivot dans des attentats extrêmement bien préparés, ordonnés par l'Etat islamique à partir de la Syrie, indique mercredi La Libre. (Belga)

Les deux hommes disposaient de fausses cartes d'identité belges, au nom de Samir Bouzid et de Soufiane Kayal. Ils ont disparu de la circulation et la police ignore leur identité réelle ainsi que leur nationalité. Cette information - que le parquet fédéral ne confirme pas - souligne le rôle central qu'auraient joué ces deux coordinateurs dans les attentats qui ont fait 130 morts et 350 blessés. D'apparence plus âgés que les assaillants, assurant la logistique à partir de Bruxelles et de ses environs, contrôlés le 9 septembre à la frontière austro-hongroise en compagnie de Salah Abdeslam et en provenance de Budapest, ces deux hommes semblent avoir joué un rôle pivot dans des attentats extrêmement bien préparés, ordonnés par l'Etat islamique à partir de la Syrie, indique mercredi La Libre. (Belga)