L'enquête a débuté à l'initiative de Nature et Forêts, qui a rapporté des abus au sein de son organisation. L'un des deux fonctionnaires pointés par l'enquête occupe en outre la fonction d'agent de la police judiciaire.

Les deux suspects, un homme de 44 ans et un autre de 40 ans tous deux originaires de la province d'Anvers, auraient organisé des parties de chasse illégales pour des amis chasseurs. Ils auraient ensuite incorporé le gibier abattu dans des préparations à base de viande, avant d'écouler celles-ci.

Les deux fonctionnaires sont également accusé d'avoir monté un élevage de muntjacs de Chine, vraisemblablement pour les relâcher dans la nature par après. Ces cervidés ne vivent normalement pas dans nos contrées et ne peuvent être lâchés en liberté.

La police judiciaire fédérale a mené, mercredi et jeudi, des perquisitions dans une dizaine de logements et terrains à Louvain et Langdorp dans le Brabant flamand, ainsi qu'à Herselt et Laakdal, en province d'Anvers. L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) et des agents de Nature et Forêts ont également pris part à l'opération, au cours de laquelle des muntjacs de Chine ont effectivement été découverts. Les animaux seront abattus afin de préserver l'écosystème. Du gibier et de la viande ont aussi été saisis.

L'enquête a débuté à l'initiative de Nature et Forêts, qui a rapporté des abus au sein de son organisation. L'un des deux fonctionnaires pointés par l'enquête occupe en outre la fonction d'agent de la police judiciaire. Les deux suspects, un homme de 44 ans et un autre de 40 ans tous deux originaires de la province d'Anvers, auraient organisé des parties de chasse illégales pour des amis chasseurs. Ils auraient ensuite incorporé le gibier abattu dans des préparations à base de viande, avant d'écouler celles-ci. Les deux fonctionnaires sont également accusé d'avoir monté un élevage de muntjacs de Chine, vraisemblablement pour les relâcher dans la nature par après. Ces cervidés ne vivent normalement pas dans nos contrées et ne peuvent être lâchés en liberté. La police judiciaire fédérale a mené, mercredi et jeudi, des perquisitions dans une dizaine de logements et terrains à Louvain et Langdorp dans le Brabant flamand, ainsi qu'à Herselt et Laakdal, en province d'Anvers. L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) et des agents de Nature et Forêts ont également pris part à l'opération, au cours de laquelle des muntjacs de Chine ont effectivement été découverts. Les animaux seront abattus afin de préserver l'écosystème. Du gibier et de la viande ont aussi été saisis.