Les batteries de défense C-RAM, installées par l'armée américaine après la multiplication des attaques, sont entrées en action à l'aube pour intercepter ces drones au-dessus de la base aérienne d'Aïn al-Assad, dans l'ouest désertique. Quelques heures plus tôt, une roquette est tombée sur l'aéroport de Bagdad, "sans faire de victime ni de dégât", selon le porte-parole de la coalition antijihadistes emmenée par les Etats-Unis, le colonel Wayne Marotto. La nouvelle tentative d'attaque contre la base d'Aïn al-Assad est préoccupante pour les Etats-Unis, pays ennemi de la République islamique d'Iran. Les Etats-Unis déploient des troupes en Irak et l'Iran a une très forte influence dans ce pays voisin. Les militaires américains accusent les groupes irakiens pro-Iran d'aider les rebelles yéménites Houthis à attaquer avec des drones l'Arabie saoudite, frontalière de l'Irak et du Yémen. Et les groupes irakiens utilisent depuis quelques mois la même technique -drones piégés- contre des cibles américaines en Irak. Au total depuis le début de l'année, il y a eu 39 attaques contre des Américains, parfois revendiquées par les pro-Iran et à chaque fois attribuées à eux par Washington. Les groupes pro-Iran mènent campagne pour bouter les Américains qu'ils qualifient d'"occupant", hors d'Irak. Ces attaques ont visé l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad, des bases irakiennes abritant des Américains ou les deux aéroports internationaux de Bagdad et Erbil au Kurdistan irakien, ainsi que des convois logistiques irakiens de ravitaillement des troupes, irakiennes et internationales. A cause d'elles, deux sous-traitants étrangers et un sous-traitant irakien ont été tués. (Belga)

Les batteries de défense C-RAM, installées par l'armée américaine après la multiplication des attaques, sont entrées en action à l'aube pour intercepter ces drones au-dessus de la base aérienne d'Aïn al-Assad, dans l'ouest désertique. Quelques heures plus tôt, une roquette est tombée sur l'aéroport de Bagdad, "sans faire de victime ni de dégât", selon le porte-parole de la coalition antijihadistes emmenée par les Etats-Unis, le colonel Wayne Marotto. La nouvelle tentative d'attaque contre la base d'Aïn al-Assad est préoccupante pour les Etats-Unis, pays ennemi de la République islamique d'Iran. Les Etats-Unis déploient des troupes en Irak et l'Iran a une très forte influence dans ce pays voisin. Les militaires américains accusent les groupes irakiens pro-Iran d'aider les rebelles yéménites Houthis à attaquer avec des drones l'Arabie saoudite, frontalière de l'Irak et du Yémen. Et les groupes irakiens utilisent depuis quelques mois la même technique -drones piégés- contre des cibles américaines en Irak. Au total depuis le début de l'année, il y a eu 39 attaques contre des Américains, parfois revendiquées par les pro-Iran et à chaque fois attribuées à eux par Washington. Les groupes pro-Iran mènent campagne pour bouter les Américains qu'ils qualifient d'"occupant", hors d'Irak. Ces attaques ont visé l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad, des bases irakiennes abritant des Américains ou les deux aéroports internationaux de Bagdad et Erbil au Kurdistan irakien, ainsi que des convois logistiques irakiens de ravitaillement des troupes, irakiennes et internationales. A cause d'elles, deux sous-traitants étrangers et un sous-traitant irakien ont été tués. (Belga)