Les faits concernent à la fois les villes de Bruxelles et Strasbourg, souligne encore Der Spiegel. La police a ouvert une enquête. Le moment précis de la découverte du matériel de propagande n'est pas connu. Le service de transport des députés européens fait l'objet de discussions depuis quelques temps, surtout après qu'il est apparu que l'un des auteurs des attentats à Bruxelles avait travaillé pour le Parlement européen. (Belga)