Les signalements sont "aussitôt transmis au procureur du Roi", a précisé au quotidien Pierre Bernard, juriste au point de contact. Des 15 cas signalés ces dernières années au diocèse de Tournai, certains ont été jugés prescrits, d'autres ont été classés pour cause de décès de l'auteur présumé.

Finalement, deux affaires ont été estimées non-prescrites et "sont toujours en cours", indique-t-il, précisant qu'"elles sont placées sous le secret de l'instruction".

Le juriste constate une amélioration: "il y a moins de réunions des points de contact parce qu'il y a beaucoup moins de demandes que par le passé".

Les signalements sont "aussitôt transmis au procureur du Roi", a précisé au quotidien Pierre Bernard, juriste au point de contact. Des 15 cas signalés ces dernières années au diocèse de Tournai, certains ont été jugés prescrits, d'autres ont été classés pour cause de décès de l'auteur présumé. Finalement, deux affaires ont été estimées non-prescrites et "sont toujours en cours", indique-t-il, précisant qu'"elles sont placées sous le secret de l'instruction". Le juriste constate une amélioration: "il y a moins de réunions des points de contact parce qu'il y a beaucoup moins de demandes que par le passé".