"Nous aurions dû faire autrement, pas uniquement pour les masques mais aussi pour tous les médicaments qui permettent de soigner des gens gravement malades", a déclaré Maggie De Block, l'ancienne ministre de la Santé, devant la commission spéciale covid de la Chambre.

Détruire le stock de 22 millions de masques qui avait été constitué pour faire face à la grippe H1N1 était "une bonne décision", mais ne pas le reconstituer immédiatement était "une erreur", a admis Maggie De Block lors de son audition.

La destruction du stock stratégique de masques avait été révélée par Le Vif en mars 2020.

"Nous aurions dû faire autrement, pas uniquement pour les masques mais aussi pour tous les médicaments qui permettent de soigner des gens gravement malades", a déclaré Maggie De Block, l'ancienne ministre de la Santé, devant la commission spéciale covid de la Chambre.Détruire le stock de 22 millions de masques qui avait été constitué pour faire face à la grippe H1N1 était "une bonne décision", mais ne pas le reconstituer immédiatement était "une erreur", a admis Maggie De Block lors de son audition.La destruction du stock stratégique de masques avait été révélée par Le Vif en mars 2020.