A droite, Alain Destexhe, trublion du MR et chantre de l'expression libérale décomplexée. A gauche, Marc Goblet, ciment de la FGTB et apôtre d'un syndicalisme de combat face au grand capital. Les deux hommes n'ont rien à voir l'un avec l'autre. C'est même l'eau et le feu. Tout les oppose, à commencer par leur personnalité. Le premier est un dandy version Cercle de Lorraine, ancien Médecin sans frontières qui aime plaire, fréquenter les lieux mondains et voyager à travers le monde. Le second est chauffagiste, brut de décoffrage, un ouvrier habité par le syndicalisme de...