Le sénateur MR Alain Destexhe a été "encrêpé", jeudi soir, à l'occasion d'un débat auquel il participait à l'ULB, rapporte le site de La Capitale. Le débat a néanmoins pu avoir lieu, soulignent les organisateurs.

Alors qu'il entrait dans la salle pour participer à un débat organisé par le Cercle des étudiants libéraux, Alain Destexhe a été atteint au visage par une crêpe enrobée de crème, selon des témoins directs cités par Lacapitale.be. Il s'apprêtait à débattre avec Me Mamourian sur la pénalisation des crimes de guerre.

Le sénateur MR a cependant entamé le débat après s'être nettoyé, malgré la présence de quelques perturbateurs dans la salle.

Un débat sur l'antisémitisme avec la française Caroline Fourest avait déjà été perturbé à l'ULB, le 7 février dernier.

Alain Destexhe avait, quant à lui, sucité de nombreuses critiques à la suite d'une publication sur Facebook dans laquelle il accusait les Nord-Africains, qu'il désignait par le terme "Norvégiens", d'être responsables de dégradations dans la station de prémétro Horta.

LeVif.be, avec Belga

Le sénateur MR Alain Destexhe a été "encrêpé", jeudi soir, à l'occasion d'un débat auquel il participait à l'ULB, rapporte le site de La Capitale. Le débat a néanmoins pu avoir lieu, soulignent les organisateurs.Alors qu'il entrait dans la salle pour participer à un débat organisé par le Cercle des étudiants libéraux, Alain Destexhe a été atteint au visage par une crêpe enrobée de crème, selon des témoins directs cités par Lacapitale.be. Il s'apprêtait à débattre avec Me Mamourian sur la pénalisation des crimes de guerre.Le sénateur MR a cependant entamé le débat après s'être nettoyé, malgré la présence de quelques perturbateurs dans la salle.Un débat sur l'antisémitisme avec la française Caroline Fourest avait déjà été perturbé à l'ULB, le 7 février dernier.Alain Destexhe avait, quant à lui, sucité de nombreuses critiques à la suite d'une publication sur Facebook dans laquelle il accusait les Nord-Africains, qu'il désignait par le terme "Norvégiens", d'être responsables de dégradations dans la station de prémétro Horta.LeVif.be, avec Belga