"De toutes les tombes du génocide (...) qui ont été retrouvées à ce jour", celle retrouvée à proximité de Kalinovik, à environ 200 kilomètres de Srebrenica, est "de loin la plus éloignée", a souligné Matthew Holliday, chef du programme des Balkans occidentaux de l'ICMP. Le site se situe à quelques kilomètres du village de Godinjska Bara, près de Trnovo, où des paramilitaires de l'unité "Scorpions" ont exécuté six prisonniers bosniaques de Srebrenica à la mi-juillet 1995, a précisé M. Holliday. Cette fusillade avait été filmée et les images ont été diffusées dans les procès d'ex chefs serbes devant la justice internationale. Des profils génétiques obtenus à partir d'échantillons prélevés sur des restes humains trouvés en mai dans la région de Kalinovik ont été comparés avec des échantillons de référence fournis à l'ICMP par des proches de disparus, vus vivants pour la dernière fois à Srebrenica en juillet 1995. Dix concordances ADN ont été faites pour différentes personnes. Ces rapports de concordance ont été soumis à l'Institut des personnes disparues de Bosnie-Herzégovine pour identification formelle. Les autorités de Bosnie-Herzégovine détermineront la cause et le mode de décès. Les victimes du massacre de Srebrenica, dans lequel quelque 8.000 hommes et adolescents bosniaques (musulmans) ont été tués par les forces serbes de Bosnie, ont été retrouvées dans plus de 90 fosses communes, selon Almasa Salihovic, porte-parole du Centre mémorial de Srebrenica. "C'est de plus en plus difficile de trouver des fosses communes. On recherche toujours plus de mille personnes" de ce massacre, avait-elle déclaré en juin à l'AFP. Le dernier charnier lié au génocide de Srebrenica a été exhumé en 2016, a souligné M. Holliday. Les ex-chefs politique et militaire des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic et Ratko Mladic, ont été condamnés par la justice internationale à la détention à perpétuité, notamment pour ce crime. (Belga)

"De toutes les tombes du génocide (...) qui ont été retrouvées à ce jour", celle retrouvée à proximité de Kalinovik, à environ 200 kilomètres de Srebrenica, est "de loin la plus éloignée", a souligné Matthew Holliday, chef du programme des Balkans occidentaux de l'ICMP. Le site se situe à quelques kilomètres du village de Godinjska Bara, près de Trnovo, où des paramilitaires de l'unité "Scorpions" ont exécuté six prisonniers bosniaques de Srebrenica à la mi-juillet 1995, a précisé M. Holliday. Cette fusillade avait été filmée et les images ont été diffusées dans les procès d'ex chefs serbes devant la justice internationale. Des profils génétiques obtenus à partir d'échantillons prélevés sur des restes humains trouvés en mai dans la région de Kalinovik ont été comparés avec des échantillons de référence fournis à l'ICMP par des proches de disparus, vus vivants pour la dernière fois à Srebrenica en juillet 1995. Dix concordances ADN ont été faites pour différentes personnes. Ces rapports de concordance ont été soumis à l'Institut des personnes disparues de Bosnie-Herzégovine pour identification formelle. Les autorités de Bosnie-Herzégovine détermineront la cause et le mode de décès. Les victimes du massacre de Srebrenica, dans lequel quelque 8.000 hommes et adolescents bosniaques (musulmans) ont été tués par les forces serbes de Bosnie, ont été retrouvées dans plus de 90 fosses communes, selon Almasa Salihovic, porte-parole du Centre mémorial de Srebrenica. "C'est de plus en plus difficile de trouver des fosses communes. On recherche toujours plus de mille personnes" de ce massacre, avait-elle déclaré en juin à l'AFP. Le dernier charnier lié au génocide de Srebrenica a été exhumé en 2016, a souligné M. Holliday. Les ex-chefs politique et militaire des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic et Ratko Mladic, ont été condamnés par la justice internationale à la détention à perpétuité, notamment pour ce crime. (Belga)