Dans les semaines et les mois qui ont suivi le 22 mars 2016, les blessés et personnes traumatisées ont recherché de l'aide, et la plupart ont été accompagnées psychologiquement. "Mais à un moment donné, ces personnes n'ont plus reçu de traitement", explique Tom Decraecke, coordinateur de la Villa royale. "Elles souffrent de stress post-traumatique et ont encore besoin d'un accompagnement tel que celui que nous fournissons." La Villa est un centre de santé et un hôtel de soins. Les victimes y seront traitées par une équipe de l'Institut Horizons qui a effectué ce travail après les attentats à Paris et Nice. Les onze victimes belges résident déjà depuis une semaine à Ostende. "Le groupe s'est énormément ouvert", affirme Tom Decraecke. "Les premiers résultats sont prometteurs." Sur le long terme, la Villa veut devenir un centre d'excellence en Europe pour les victimes et équipes médicales. "A côté de victimes directes, nous voulons également aider les équipes qui sont intervenues lors des attaques", explique Tom Decraecke. Une liste d'attente a entre-temps été créée pour les années à venir. (Belga)