Les recherches ont actuellement lieu au Parc national de la Haute Campine, fermé aux visiteurs depuis mercredi. Le parc étant proche de la frontière néerlandaise, il n'est pas impossible que Jürgen Conings tente de se rendre aux Pays-Bas. La police locale a déclaré être "en alerte et se tenir prête". Cette dernière n'a pas précisé le nombre d'unités de police déployées. Le militaire de profession Jürgen Conings avait dernièrement émis des menaces à l'encontre de plusieurs personnes, parmi lesquelles le virologue Marc Van Ranst. Lundi soir il n'était pas rentré chez lui. Sa disparition avait été signalée mardi avant que des armes ne soient retrouvées dans sa voiture le soir même. Une chasse à l'homme de grosse envergure a été mise en place dans le Parc naturel du Limbourg. L'épicentre de la police, des unités spéciales, de l'armée et du service d'appui canin se situe à la porte d'entrée "De Salamander". Jeudi matin, plusieurs membres de la presse ainsi que des habitants ont entendu des coups de feu dans le parc. Le périmètre de sécurité a été élargi tandis que la presse présente a été priée de se tenir à l'écart. Des ambulances sont venues en nombre à "De Salamander" et restent en stand-by. La protection civile et les chevaux de la police fédérale sont aussi arrivés à la porte d'entrée. (Belga)

Les recherches ont actuellement lieu au Parc national de la Haute Campine, fermé aux visiteurs depuis mercredi. Le parc étant proche de la frontière néerlandaise, il n'est pas impossible que Jürgen Conings tente de se rendre aux Pays-Bas. La police locale a déclaré être "en alerte et se tenir prête". Cette dernière n'a pas précisé le nombre d'unités de police déployées. Le militaire de profession Jürgen Conings avait dernièrement émis des menaces à l'encontre de plusieurs personnes, parmi lesquelles le virologue Marc Van Ranst. Lundi soir il n'était pas rentré chez lui. Sa disparition avait été signalée mardi avant que des armes ne soient retrouvées dans sa voiture le soir même. Une chasse à l'homme de grosse envergure a été mise en place dans le Parc naturel du Limbourg. L'épicentre de la police, des unités spéciales, de l'armée et du service d'appui canin se situe à la porte d'entrée "De Salamander". Jeudi matin, plusieurs membres de la presse ainsi que des habitants ont entendu des coups de feu dans le parc. Le périmètre de sécurité a été élargi tandis que la presse présente a été priée de se tenir à l'écart. Des ambulances sont venues en nombre à "De Salamander" et restent en stand-by. La protection civile et les chevaux de la police fédérale sont aussi arrivés à la porte d'entrée. (Belga)