La police a ouvert le dialogue avec les détenus, dont on ignore les motivations. Ces troubles surviennent au lendemain d'un soulèvement important de la prison de Merkplas, où quelque 170 prisonniers ont détruit du mobilier et bouté le feu à plusieurs endroits après la promenade du soir. "Après un moment, une dizaine de personnes sont spontanément rentrées dans leurs cellules. D'autres ont encore bloqué l'entrée. Nous avons eu recours à du gaz poivre pour faire de l'espace, mais uniquement sur les membres inférieurs et certainement pas en visant le visage. Les derniers détenus récalcitrants sont alors retournés en cellule facilement, accompagnés par la police", a expliqué le porte-parole de la police Wouter Bruyns. L'intervention a pris fin vers 22h50. (Belga)

La police a ouvert le dialogue avec les détenus, dont on ignore les motivations. Ces troubles surviennent au lendemain d'un soulèvement important de la prison de Merkplas, où quelque 170 prisonniers ont détruit du mobilier et bouté le feu à plusieurs endroits après la promenade du soir. "Après un moment, une dizaine de personnes sont spontanément rentrées dans leurs cellules. D'autres ont encore bloqué l'entrée. Nous avons eu recours à du gaz poivre pour faire de l'espace, mais uniquement sur les membres inférieurs et certainement pas en visant le visage. Les derniers détenus récalcitrants sont alors retournés en cellule facilement, accompagnés par la police", a expliqué le porte-parole de la police Wouter Bruyns. L'intervention a pris fin vers 22h50. (Belga)