Les tirs n'ont pas été immédiatement revendiqués, mais les talibans ont coutume de viser la capitale depuis les collines environnantes avec des roquettes généralement mal ajustées. Le trafic à l'aéroport est "normal", a précisé le porte-parole du ministère, Najib Danish. M. Mattis arrivé tôt en provenance d'Inde et le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, rencontrent le commandement de l'opération Resolute Support (RS) et les autorités afghanes, un mois après l'annonce de prochains renforts américains. Les Etats-Unis, qui mènent en Afghanistan leur guerre la plus longue depuis 2001, y comptent déjà 11.000 hommes et s'apprêtent à en envoyer 3.000 de plus. Ils ont appelé l'Otan à augmenter également les forces de l'opération Resolute Support qui compte actuellement 5.000 hommes déployés par les pays du Traité de l'Alliance Atlantique. (Belga)

Les tirs n'ont pas été immédiatement revendiqués, mais les talibans ont coutume de viser la capitale depuis les collines environnantes avec des roquettes généralement mal ajustées. Le trafic à l'aéroport est "normal", a précisé le porte-parole du ministère, Najib Danish. M. Mattis arrivé tôt en provenance d'Inde et le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, rencontrent le commandement de l'opération Resolute Support (RS) et les autorités afghanes, un mois après l'annonce de prochains renforts américains. Les Etats-Unis, qui mènent en Afghanistan leur guerre la plus longue depuis 2001, y comptent déjà 11.000 hommes et s'apprêtent à en envoyer 3.000 de plus. Ils ont appelé l'Otan à augmenter également les forces de l'opération Resolute Support qui compte actuellement 5.000 hommes déployés par les pays du Traité de l'Alliance Atlantique. (Belga)