Des tests pour lutter contre l'alcool au sein du personnel des aéroports

Le personnel aéroportuaire qui occupe une fonction critique peut désormais être soumis à un test d'haleine ou un prélèvement sanguin pour détecter la présence d'alcool ou de drogues, d'après un récent arrêté royal dont font écho mardi les journaux Sudpresse et Mediahuis. Les tests pourront être effectués par des officiers de police judiciaire auxiliaires du procureur du roi et des policiers locaux ou fédéraux.

Ce règlement vise l'alcool, mais aussi les opioïdes, les cannabinoïdes, les sédatifs, les hypnotiques, la cocaïne, les autres psychostimulants, les hallucinogènes et les solvants volatils.

Le but est que les personnes qui assurent des fonctions importantes pour la sécurité (NDLR: pilotes, agents, etc.) n'exercent pas si elles se trouvent sous l'influence d'une quelconque substance psychoactive altérant les performances humaines, d'après Sudpresse.

Des tests pour lutter contre l'alcool au sein du personnel des aéroports Le personnel aéroportuaire qui occupe une fonction critique peut désormais être soumis à un test d'haleine ou un prélèvement sanguin pour détecter la présence d'alcool ou de drogues, d'après un récent arrêté royal dont font écho mardi les journaux Sudpresse et Mediahuis. Les tests pourront être effectués par des officiers de police judiciaire auxiliaires du procureur du roi et des policiers locaux ou fédéraux.Ce règlement vise l'alcool, mais aussi les opioïdes, les cannabinoïdes, les sédatifs, les hypnotiques, la cocaïne, les autres psychostimulants, les hallucinogènes et les solvants volatils. Le but est que les personnes qui assurent des fonctions importantes pour la sécurité (NDLR: pilotes, agents, etc.) n'exercent pas si elles se trouvent sous l'influence d'une quelconque substance psychoactive altérant les performances humaines, d'après Sudpresse.