L'incident a eu lieu vendredi soir dans le district de Surkh Rod, dans l'est de la province de Nangarhar. Il semblerait que les talibans avaient, dans un premier temps, autorisé les villageois à jouer de la musique. Mais plus tard, certains combattants islamistes ont ouvert le feu, tuant au moins deux personnes et en blessant 10 autres, d'après le témoignage anonyme d'un citoyen recueilli par DPA. Au moins deux morts et six blessés ont été admis dans un hôpital local, selon une source hospitalière. Le porte-parole provincial des talibans, Hanif Nangarhari, a confirmé que l'incident avait eu lieu mais a accusé "des tireurs inconnus". Les talibans avaient complètement interdit la musique lorsqu'ils étaient au pouvoir entre 1996 et 2001, la considérant comme un péché et contraires aux enseignements de l'Islam. Après la prise de contrôle de l'Afghanistan par les talibans en août, de nombreux musiciens ont fui le pays tandis que d'autres ont renoncé à leur occupation et ont caché leurs instruments. (Belga)

L'incident a eu lieu vendredi soir dans le district de Surkh Rod, dans l'est de la province de Nangarhar. Il semblerait que les talibans avaient, dans un premier temps, autorisé les villageois à jouer de la musique. Mais plus tard, certains combattants islamistes ont ouvert le feu, tuant au moins deux personnes et en blessant 10 autres, d'après le témoignage anonyme d'un citoyen recueilli par DPA. Au moins deux morts et six blessés ont été admis dans un hôpital local, selon une source hospitalière. Le porte-parole provincial des talibans, Hanif Nangarhari, a confirmé que l'incident avait eu lieu mais a accusé "des tireurs inconnus". Les talibans avaient complètement interdit la musique lorsqu'ils étaient au pouvoir entre 1996 et 2001, la considérant comme un péché et contraires aux enseignements de l'Islam. Après la prise de contrôle de l'Afghanistan par les talibans en août, de nombreux musiciens ont fui le pays tandis que d'autres ont renoncé à leur occupation et ont caché leurs instruments. (Belga)