Alors que l'imitateur de M. Kim, Howard X, et celui de Donald Trump, Russell White, mettaient en scène leur propre "sommet" dans le centre de la capitale vietnamienne, une dizaine de policiers se sont présentés dans une station de télévision locale où les deux hommes donnaient une interview, leur enjoignant de cesser leurs apparitions devant les médias sous peine d'être expulsés. "Ils ont simplement dit 'arrêtez ces imitations ou nous vous virerons du pays'", a raconté à l'AFP Howard X, un résident de Hong Kong, après la fin de son interrogatoire, une fois rentré à son hôtel. La police leur a déclaré qu'ils ne pouvaient se déplacer à Hanoï qu'en suivant un itinéraire préalablement établi et en compagnie d'un guide. Howard X a insisté sur le fait qu'il était entré légalement au Vietnam et qu'il n'en partirait que si on l'y contraignait par la force. Les deux imitateurs ont fait leur apparition vendredi à l'hôtel Metropole et à l'opéra, où ils ont été entourés d'un essaim de journalistes. "Nous oeuvrons à la paix. Par les négociations, par le dialogue, nous voulons bien sûr aider la Corée du Nord", a raconté Russell White, le sosie de Donald Trump, le visage exagérément bronzé et les cheveux gominés. Il a ajouté que ses discussions avec son "homologue" visaient à limiter les ambitions nucléaires de la Corée du Nord. Avant l'avertissement de la police, les deux hommes comptaient se rendre dans un salon de massage, faire une partie de golf et goûter les spécialités culinaires de Hanoï. Mais les autorités locales, qui veulent éviter tout faux-pas lors de ce sommet très attendu, pourraient ne pas les autoriser à poursuivre leur show. Les deux imitateurs affirment par ailleurs être à la recherche de nouveaux sosies pour compléter leur bande de "tyrans". Ils recherchent notamment des compères capables de se glisser dans la peau du président russe Vladimir Poutine, du président chinois Xi Jinping ou encore du président brésilien Jair Bolsonaro. (Belga)