Cette mobilisation a été organisée par l'USPR (Union des Sans-papiers pour la Régularisation) avec le soutien de l'Occupation du théâtre national et du CAAB (Collectif Artistes Actifs Béguinage). Ce dernier a notamment aidé à réaliser des pancartes portant des messages appelant à la régularisation. L'USPR plaide pour une nécessaire régularisation compte tenu des conditions inhumaines dans lesquelles vivent depuis des années les personnes en situation irrégulière sur le territoire. "On demande la régularisation des sans-papiers et notamment des travailleurs sans-papiers", défend Ahmed, un représentant de l'USPR. "On réclame une commission pour la régularisation, qui se fonde sur des critères clairs et permanents. La crise sanitaire a causé des dégâts collatéraux parmi les sans-papiers. Beaucoup ont perdu leur travail, leur capacité à survivre... En temps normal déjà, les sans-papiers travaillent dans des conditions indignes, exploités par des patrons qui en tirent bénéfice." (Belga)

Cette mobilisation a été organisée par l'USPR (Union des Sans-papiers pour la Régularisation) avec le soutien de l'Occupation du théâtre national et du CAAB (Collectif Artistes Actifs Béguinage). Ce dernier a notamment aidé à réaliser des pancartes portant des messages appelant à la régularisation. L'USPR plaide pour une nécessaire régularisation compte tenu des conditions inhumaines dans lesquelles vivent depuis des années les personnes en situation irrégulière sur le territoire. "On demande la régularisation des sans-papiers et notamment des travailleurs sans-papiers", défend Ahmed, un représentant de l'USPR. "On réclame une commission pour la régularisation, qui se fonde sur des critères clairs et permanents. La crise sanitaire a causé des dégâts collatéraux parmi les sans-papiers. Beaucoup ont perdu leur travail, leur capacité à survivre... En temps normal déjà, les sans-papiers travaillent dans des conditions indignes, exploités par des patrons qui en tirent bénéfice." (Belga)