Tous les vendredis soirs, un groupe de copains avait pris l'habitude de cuisiner un repas chaud pour les SDF du quartier avec les denrées qu'ils allaient acheter eux-mêmes. Mais cette action a dû être interrompue. En cause, la chaine du froid ne serait pas scrupuleusement respectée et la traçabilité des aliments ne serait pas garantie. Des règles que Hélène Kergenmeyer, qui a mis sur pied ce lieu, tenait à respecter à la suite d'une formation organisée par l'Afsca qu'elle avait suivie.

Sur le site de l'Avenir Luxembourg, François Gabaron, bénévole à l'abri de nuit d'Arlon s'offusque : "quand vous avez des SDF qui font les poubelles, ils respectent la chaîne du froid! Purée! Depuis trois ans, personne n'a jamais eu une intoxication alimentaire!"

Lorsque l'Afsca a appris par la presse que l'abri avait décidé d'interrompre ses distributions de plats chauds, elle a envoyé un contrôleur pour vérifier que les règles minimales d'hygiène étaient respectées. Suite à ce contrôle positif, les bénévoles ont été invités à reprendre leurs activités, selon le porte-parole de l'Afsca. "Il existe des dérogations qui sont appliquées pour les activités non commerciales pour lesquelles l'Afsca n'exigerait qu'un niveau d'hygiène minimal", affirme Jean-Paul Danuit. Ce régime spécial serait d'ailleurs déjà d'application à l'abri de nuit d'Arlon.

Contactée par nos soins, Hélène Kergenmeyer n'a pas souhaité commenter l'affaire. Une conférence de presse organisée par l'abri de nuit d'Arlon est prévue ce mercredi à 11 heures.

Tous les vendredis soirs, un groupe de copains avait pris l'habitude de cuisiner un repas chaud pour les SDF du quartier avec les denrées qu'ils allaient acheter eux-mêmes. Mais cette action a dû être interrompue. En cause, la chaine du froid ne serait pas scrupuleusement respectée et la traçabilité des aliments ne serait pas garantie. Des règles que Hélène Kergenmeyer, qui a mis sur pied ce lieu, tenait à respecter à la suite d'une formation organisée par l'Afsca qu'elle avait suivie. Sur le site de l'Avenir Luxembourg, François Gabaron, bénévole à l'abri de nuit d'Arlon s'offusque : "quand vous avez des SDF qui font les poubelles, ils respectent la chaîne du froid! Purée! Depuis trois ans, personne n'a jamais eu une intoxication alimentaire!" Lorsque l'Afsca a appris par la presse que l'abri avait décidé d'interrompre ses distributions de plats chauds, elle a envoyé un contrôleur pour vérifier que les règles minimales d'hygiène étaient respectées. Suite à ce contrôle positif, les bénévoles ont été invités à reprendre leurs activités, selon le porte-parole de l'Afsca. "Il existe des dérogations qui sont appliquées pour les activités non commerciales pour lesquelles l'Afsca n'exigerait qu'un niveau d'hygiène minimal", affirme Jean-Paul Danuit. Ce régime spécial serait d'ailleurs déjà d'application à l'abri de nuit d'Arlon. Contactée par nos soins, Hélène Kergenmeyer n'a pas souhaité commenter l'affaire. Une conférence de presse organisée par l'abri de nuit d'Arlon est prévue ce mercredi à 11 heures.