"Le Salon des mandataires organisé par la Région wallonne est un événement unique qui favorise les rencontres avec les entreprises, les opportunités d'investissements ainsi que le partage d'expérience entre l'ensemble des acteurs de la vie locale. Afin de développer au maximum son potentiel, quelques améliorations pourront lui être apportées dès l'année prochaine", estime la ministre wallonne des Pouvoirs locaux, Valérie De Bue. Le cahier des charges est actuellement en cours de préparation pour un lancement du marché après les vacances de carnaval. Le prestataire chargé de l'organisation du salon 2020 et des deux éditions suivantes devrait être désigné dans le courant du mois de mai. Il devra notamment veiller à une promotion de l'événement sur l'ensemble des deux dates alors que traditionnellement, le jeudi est le jour le plus chargé. Les conférences devront également être plus nombreuses et le salon devra être agencé en "quartiers thématiques" mêlant secteur privé et monde associatif en fonction de leur domaine d'action. Enfin, le sponsoring du salon sera élargi "dans un souci de transparence", conclut la ministre. (Belga)

"Le Salon des mandataires organisé par la Région wallonne est un événement unique qui favorise les rencontres avec les entreprises, les opportunités d'investissements ainsi que le partage d'expérience entre l'ensemble des acteurs de la vie locale. Afin de développer au maximum son potentiel, quelques améliorations pourront lui être apportées dès l'année prochaine", estime la ministre wallonne des Pouvoirs locaux, Valérie De Bue. Le cahier des charges est actuellement en cours de préparation pour un lancement du marché après les vacances de carnaval. Le prestataire chargé de l'organisation du salon 2020 et des deux éditions suivantes devrait être désigné dans le courant du mois de mai. Il devra notamment veiller à une promotion de l'événement sur l'ensemble des deux dates alors que traditionnellement, le jeudi est le jour le plus chargé. Les conférences devront également être plus nombreuses et le salon devra être agencé en "quartiers thématiques" mêlant secteur privé et monde associatif en fonction de leur domaine d'action. Enfin, le sponsoring du salon sera élargi "dans un souci de transparence", conclut la ministre. (Belga)