Le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné début février en première instance le diplomate Assadollah Assadi (49 ans) avec d'autres prévenus à 20 ans de prison pour un projet d'attentat contre un rassemblement de l'opposition iranienne en France en 2018, une conférence des Moudjahidines du peuple (MEK) à Villepinte, près de Paris. Pour les opposants au régime iranien, cela montre encore une fois que le gouvernement parraine le terrorisme. Ils dénoncent également l'oppression de la population du pays. L'association des réfugiés iraniens en Belgique IranRef, qui a organisé la manifestation, demande que l'Europe adopte une position ferme contre les actes du régime iranien. Les manifestants veulent en outre que les services secrets du pays soient considérés comme organisation terroriste. "Après le verdict du tribunal correctionnel d'Anvers, il est clair que le guide suprême Ali Khamenei avait approuvé l'attaque déjouée à Paris. L'Union européenne devrait désormais fermer toutes les ambassades iraniennes en Europe", plaide Nobari Mehdi, de l'association IranRef. Interrogée après le verdict d'Anvers, la Commission européenne avait dit analyser les implications de ce jugement. "Les actes commis par cette personne sont totalement inacceptables. Elle figure d'ailleurs déjà sur la liste antiterroriste de l'UE", avait souligné l'exécutif européen, refusant de commenter davantage les implications potentielles du jugement sur les rapports entre l'UE et l'Iran, notamment dans le cadre de l'accord sur le nucléaire iranien. (Belga)

Le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné début février en première instance le diplomate Assadollah Assadi (49 ans) avec d'autres prévenus à 20 ans de prison pour un projet d'attentat contre un rassemblement de l'opposition iranienne en France en 2018, une conférence des Moudjahidines du peuple (MEK) à Villepinte, près de Paris. Pour les opposants au régime iranien, cela montre encore une fois que le gouvernement parraine le terrorisme. Ils dénoncent également l'oppression de la population du pays. L'association des réfugiés iraniens en Belgique IranRef, qui a organisé la manifestation, demande que l'Europe adopte une position ferme contre les actes du régime iranien. Les manifestants veulent en outre que les services secrets du pays soient considérés comme organisation terroriste. "Après le verdict du tribunal correctionnel d'Anvers, il est clair que le guide suprême Ali Khamenei avait approuvé l'attaque déjouée à Paris. L'Union européenne devrait désormais fermer toutes les ambassades iraniennes en Europe", plaide Nobari Mehdi, de l'association IranRef. Interrogée après le verdict d'Anvers, la Commission européenne avait dit analyser les implications de ce jugement. "Les actes commis par cette personne sont totalement inacceptables. Elle figure d'ailleurs déjà sur la liste antiterroriste de l'UE", avait souligné l'exécutif européen, refusant de commenter davantage les implications potentielles du jugement sur les rapports entre l'UE et l'Iran, notamment dans le cadre de l'accord sur le nucléaire iranien. (Belga)