La cour d'appel de Gand avait déjà estimé, en 2013, que cet impôt violait le principe d'égalité dans la mesure où les propriétaires d'une seconde résidence et les habitants de la commune étaient traités différemment. La Ville de Coxyde a annoncé qu'elle continuerait de percevoir la taxe sur les secondes résidences car celle-ci repose sur un nouveau règlement fiscal.

La cour d'appel de Gand avait déjà estimé, en 2013, que cet impôt violait le principe d'égalité dans la mesure où les propriétaires d'une seconde résidence et les habitants de la commune étaient traités différemment. La Ville de Coxyde a annoncé qu'elle continuerait de percevoir la taxe sur les secondes résidences car celle-ci repose sur un nouveau règlement fiscal.