Le ministre de la Mobilité, Carlo Di Antonio (CDH), a confirmé la multiplication des actes de vandalisme : jets de peinture sur les fenêtres, coups de...

Le ministre de la Mobilité, Carlo Di Antonio (CDH), a confirmé la multiplication des actes de vandalisme : jets de peinture sur les fenêtres, coups de masse ou tentatives de mise à feu. Ces Lidar sont loués et le marché prévoit la réparation ou le remplacement par l'entreprise adjudicataire, à ses frais et à ceux de son assureur. Elle doit intervenir dans les neuf heures après notification de l'incident et remplacer, le cas échéant, l'engin " dans le jour calendrier ". Les réparations peuvent coûter de 5 000 à 250 000 euros. Ce que l'on sait moins, c'est que les Lidar sont surveillés par caméra interne. Les auteurs de vandalisme, identifiés, sont ainsi passibles de poursuites pénales et civiles intentées par la firme adjudicatrice... M. La.