"Les mots du président ont servi à ceux qui prônent l'anti-sémitisme, le racisme et la xénophobie", assènent dans un communiqué publié mercredi les responsables de quatre importantes organisations de rabbins regroupant plusieurs sensibilités. Le président américain fait face à un torrent de critiques pour sa réaction après les manifestations d'extrême droite à Charlottesville, en Virginie, où des néo-nazis ont défilé, torches à la main, en criant "les Juifs ne nous remplaceront pas", certains arborant des croix gammées. Une jeune femme, Heather Heyer, y a perdu la vie le 12 août, lorsqu'un sympathisant néo-nazi a foncé en voiture dans une foule de contre-manifestants, faisant en outre une vingtaine de blessés. Donald Trump avait condamné immédiatement après le drame la violence venant "de toutes parts" puis renvoyé quelques jours plus tard les torts sur les "deux côtés", militants suprémacistes et manifestants anti-racisme. "La responsabilité pour les violences de Charlottesville, y compris la mort de Heather Heyer, ne vient pas de plusieurs bords mais d'un côté: les Nazi, l'alt-right (mouvance d'extrême droite américaine, ndlr) et les suprémacistes blancs qui ont apporté leur haine dans une ville paisible", souligne le communiqué des rabbins. (Belga)

"Les mots du président ont servi à ceux qui prônent l'anti-sémitisme, le racisme et la xénophobie", assènent dans un communiqué publié mercredi les responsables de quatre importantes organisations de rabbins regroupant plusieurs sensibilités. Le président américain fait face à un torrent de critiques pour sa réaction après les manifestations d'extrême droite à Charlottesville, en Virginie, où des néo-nazis ont défilé, torches à la main, en criant "les Juifs ne nous remplaceront pas", certains arborant des croix gammées. Une jeune femme, Heather Heyer, y a perdu la vie le 12 août, lorsqu'un sympathisant néo-nazi a foncé en voiture dans une foule de contre-manifestants, faisant en outre une vingtaine de blessés. Donald Trump avait condamné immédiatement après le drame la violence venant "de toutes parts" puis renvoyé quelques jours plus tard les torts sur les "deux côtés", militants suprémacistes et manifestants anti-racisme. "La responsabilité pour les violences de Charlottesville, y compris la mort de Heather Heyer, ne vient pas de plusieurs bords mais d'un côté: les Nazi, l'alt-right (mouvance d'extrême droite américaine, ndlr) et les suprémacistes blancs qui ont apporté leur haine dans une ville paisible", souligne le communiqué des rabbins. (Belga)