Celui-ci a avancé, à tort, sur la chaîne de télévision flamande qu'Erika Vlieghe soutenait le maintien de la bulle sociale de quinze personnes, tel que le Conseil national de sécurité (CNS) l'a décrété jeudi matin. "C'est pour moi inadmissible", a réagi la cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital universitaire d'Anvers. "J'étais favorable à la réduction de cette bulle, à l'instar des autres experts, et je l'ai dit à plusieurs reprises pendant la réunion." M. Jambon a entre-temps présenté ses excuses, a précisé Erika Vlieghe. "Mais si la communication politique se poursuit sur le même élan, j'envisagerai de me retirer en tant que présidente du comité. Je ne suis pas le cache-misère des politiques", a-t-elle ajouté. (Belga)

Celui-ci a avancé, à tort, sur la chaîne de télévision flamande qu'Erika Vlieghe soutenait le maintien de la bulle sociale de quinze personnes, tel que le Conseil national de sécurité (CNS) l'a décrété jeudi matin. "C'est pour moi inadmissible", a réagi la cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital universitaire d'Anvers. "J'étais favorable à la réduction de cette bulle, à l'instar des autres experts, et je l'ai dit à plusieurs reprises pendant la réunion." M. Jambon a entre-temps présenté ses excuses, a précisé Erika Vlieghe. "Mais si la communication politique se poursuit sur le même élan, j'envisagerai de me retirer en tant que présidente du comité. Je ne suis pas le cache-misère des politiques", a-t-elle ajouté. (Belga)