La manifestation Freedom Drive, une initiative du réseau européen sur la vie autonome (ENIL), a démarré dans le parc du Cinquantenaire et a pris la route du Parlement européen en passant par la Commission européenne. Au parc du Cinquantenaire, une seule rampe était prévue pour les manifestants en chaise roulante, des nouvelles rampes ont dû être dénichées pour éviter les embouteillages.

Les participants veulent démontrer clairement que les politiques de l'Union européenne ainsi que les différents gouvernements européens continuent à favoriser la ségrégation.

"Dans toute l'Europe et même chez nous, des personnes porteuses de handicap se retrouvent souvent dans un enseignement à part, dans des lieux de travail et d'habitation séparés... Ou ils restent chez eux, dépendants de leurs amis et famille, car ils n'ont pas assez d'argent pour se permettre une assistance personnelle. Nous pouvons parler ici de ségrégation. Pourquoi est-ce que cela est si facilement accepté lorsqu'on parle de personnes avec handicap?", se demande Frank Sioen de ENIL.

Les manifestants se sont donnés rendez-vous à Bruxelles. Aux côtés des Belges, des délégations d'Arménie, Suède, Bosnie, Lituanie, Norvège, Bulgarie, Islande, Irlande et du Japon étaient également présentes.