D'après Le Soir, l'Office central pour la répression de la corruption est également sur place. Ces perquisitions font suite à la dénonciation pénale du ministre de tutelle Pierre-Yves Dermagne (PS) dans le dossier de la vente des actifs de Nethys. "On parle de faits allégués d'abus de confiance, de prise illégale d'intérêt et d'association de malfaiteurs", écrit le quotidien. Le parquet général de Liège n'a pas commenté l'information. (Belga)