Pour porter haut et fort son action, le RéSAP a pu compter sur le soutien de plusieurs politiques, qui se sont prêtés au jeu de la patate. Parmi eux, il y avait notamment Gwenaëlle Grovonius (PS), François Desquesnes (cdH), Marc Bottenga (PTB), Jordan Godfriaux (MR), Patrick Pynnaert (DéFI) et Hélène Ryckmans (Ecolo). Chacun a également émis ses v?ux pour la politique agricole afin que ceux-ci soient relayés sur le réseau Twitter. Cette action s'inscrivait dans le cadre de la journée internationale des luttes paysannes. Environ 100 militants de 15 organisations du RéSAP se sont mobilisés mercredi devant le Parlement wallon. Selon le Réseau, il est urgent que chaque niveau de pouvoir soutienne le développement de l'agroécologie, une agriculture respectueuse de l'environnement et de l'être humain. Pour lui, le modèle alimentaire dominant détruit la planète et l'agriculture paysanne, chez nous comme au sud. En outre, la réforme de la politique agricole commune (PAC) européenne devrait avoir pour premier objectif de soutenir l'agriculture familiale et paysanne, "et non l'agrobusiness qui détruit notre climat". (Belga)

Pour porter haut et fort son action, le RéSAP a pu compter sur le soutien de plusieurs politiques, qui se sont prêtés au jeu de la patate. Parmi eux, il y avait notamment Gwenaëlle Grovonius (PS), François Desquesnes (cdH), Marc Bottenga (PTB), Jordan Godfriaux (MR), Patrick Pynnaert (DéFI) et Hélène Ryckmans (Ecolo). Chacun a également émis ses v?ux pour la politique agricole afin que ceux-ci soient relayés sur le réseau Twitter. Cette action s'inscrivait dans le cadre de la journée internationale des luttes paysannes. Environ 100 militants de 15 organisations du RéSAP se sont mobilisés mercredi devant le Parlement wallon. Selon le Réseau, il est urgent que chaque niveau de pouvoir soutienne le développement de l'agroécologie, une agriculture respectueuse de l'environnement et de l'être humain. Pour lui, le modèle alimentaire dominant détruit la planète et l'agriculture paysanne, chez nous comme au sud. En outre, la réforme de la politique agricole commune (PAC) européenne devrait avoir pour premier objectif de soutenir l'agriculture familiale et paysanne, "et non l'agrobusiness qui détruit notre climat". (Belga)