La mère a dû à nouveau tomber enceinte pour qu'un des enfants soit compatible avec l'aîné. Les parents se sont alors tournés vers la justice pour demander réparation. Cette dernière a condamné l'hôpital à leur verser des dédommagements, notamment parce que la greffe destinée à l'aîné a pris du retard. Le quatrième enfant du couple, né en 2018, s'est révélé compatible. Toutefois, les parents ont également été dédommagés car l'arrivée de ce quatrième bébé a été difficile financièrement. La famille a par exemple dû déménager dans un logement plus grand. "Ce verdict va à rebours d'un jugement émis par la Cour de cassation, stipulant qu'il ne peut être question de dommage lorsqu'un enfant en bonne santé naît", a commenté la juriste Fien De Meyer, de l'Université d'Anvers. (Belga)

La mère a dû à nouveau tomber enceinte pour qu'un des enfants soit compatible avec l'aîné. Les parents se sont alors tournés vers la justice pour demander réparation. Cette dernière a condamné l'hôpital à leur verser des dédommagements, notamment parce que la greffe destinée à l'aîné a pris du retard. Le quatrième enfant du couple, né en 2018, s'est révélé compatible. Toutefois, les parents ont également été dédommagés car l'arrivée de ce quatrième bébé a été difficile financièrement. La famille a par exemple dû déménager dans un logement plus grand. "Ce verdict va à rebours d'un jugement émis par la Cour de cassation, stipulant qu'il ne peut être question de dommage lorsqu'un enfant en bonne santé naît", a commenté la juriste Fien De Meyer, de l'Université d'Anvers. (Belga)