La troisième édition de MIRIAM, actuellement en cours, regroupe six CPAS: ceux d''Anderlecht, La Louvière, Malines, Schaerbeek, Seraing et Sint-Niklaas. Elle se terminera en décembre 2021. Seuls quelque 90 parents seuls, toutes des femmes, sont actuellement bénéficiaires de l'accompagnement, alors que plusieurs centaines d'autres entrent dans les critères d'accès au projet MIRIAM dans les six villes concernées. "Les 4,5 millions d'euros inscrits au budget vont permettre de multiplier les CPAS participant ainsi que les parents accompagnés", a indiqué La ministre de l'Intégration sociale et de la Lutte contre la pauvreté, Karine Lalieux. "La famille monoparentale est souvent synonyme de pauvreté et de précarité. On dénombre aujourd'hui 500.000 familles monoparentales en Belgique. 80% d'entre elles sont portées par des femmes, qui souvent culpabilisent de ne pas pouvoir tout offrir à leurs enfants. La crise sanitaire et le confinement n'ont fait que renforcer le sentiment d'isolement. Grâce à MIRIAM, ces femmes reprennent confiance. Les moyens financiers sont donc décuplés, ce qui va permettre de décupler les actions sur le terrain, dans l'ensemble des CPAS du pays. J'estime que la lutte contre la pauvreté est un dossier transversal et doit être prise en charge par l'ensemble des ministres du gouvernement", a-t-elle commenté. (Belga)

La troisième édition de MIRIAM, actuellement en cours, regroupe six CPAS: ceux d''Anderlecht, La Louvière, Malines, Schaerbeek, Seraing et Sint-Niklaas. Elle se terminera en décembre 2021. Seuls quelque 90 parents seuls, toutes des femmes, sont actuellement bénéficiaires de l'accompagnement, alors que plusieurs centaines d'autres entrent dans les critères d'accès au projet MIRIAM dans les six villes concernées. "Les 4,5 millions d'euros inscrits au budget vont permettre de multiplier les CPAS participant ainsi que les parents accompagnés", a indiqué La ministre de l'Intégration sociale et de la Lutte contre la pauvreté, Karine Lalieux. "La famille monoparentale est souvent synonyme de pauvreté et de précarité. On dénombre aujourd'hui 500.000 familles monoparentales en Belgique. 80% d'entre elles sont portées par des femmes, qui souvent culpabilisent de ne pas pouvoir tout offrir à leurs enfants. La crise sanitaire et le confinement n'ont fait que renforcer le sentiment d'isolement. Grâce à MIRIAM, ces femmes reprennent confiance. Les moyens financiers sont donc décuplés, ce qui va permettre de décupler les actions sur le terrain, dans l'ensemble des CPAS du pays. J'estime que la lutte contre la pauvreté est un dossier transversal et doit être prise en charge par l'ensemble des ministres du gouvernement", a-t-elle commenté. (Belga)